Jeudi je dirais...

Chaque jeudi à 10h, rediffusion à 15h et 21h

Les chroniques de Francis Basset, de trois à quatre minutes, se présentent comme une philosophie de l'air du temps, une réflexion sur les petits chaos de la vie, un regard tour à tour tendre et caustique sur les aventures humaines du quotidien. Dérogeant au matérialisme et à l'utilitaire, elles "sonnent" comme des "poussées " d'introspection, teintées le plus souvent d'humour. Ce sont des considérations sur les êtres et les choses sur le ton d' une certaine "dérision positive " qui pourrait ressembler à un détachement. Un détachement de plain pied dans la vie.

PODCAST

Visiter (jeudi 30 juin 2022)

 

Chaque fois que je me retrouve hors de mes bases, "on" veut toujours me faire visiter quelque chose. Mais c'est fastidieux pour moi de visiter, de constater des monuments, des rues, un agencement architectural artistique. J'ai envie de rester où je suis, avec les amis qui m'ont invité ou des humains de passage. Alors je me dis que ce n'est peut-être pas de la cossardise ce détachement, cette lassitude des choses à constater, pour ennuyer des gens plus tard.en leur relatant ce que j'ai visité. Peut-être est- ce une simple injonction à me visiter moi-même.  En profondeur...

La Rencontre (jeudi 23 juin 2022)

 

Rencontrer une femme pour la première fois...quelle émotion, quelle aventure...on se perd en suppositions, on échafaude des scénarii. Mais la réalité peut s'avérer redoutable,  même en étant préparé.
Il en va de même pour un matérialiste, un jouisseur terrestre qui rencontrerait la spiritualité.  La " femme" spiritualité...

Come Back & Retour aux Sources (jeudi 16 juin 2022)

 

Faire son come back c'est revenir sur une histoire drôle une fois qu'on en a ri.
On veut revivre des instants magiques mais la magie n' y est plus. Parce qu'on ne peut pas être et avoir été. Mais on peut être et avoir hiver. Et s'en accommoder parce qu'il faut se plier au cycle.
Sinon le retour aux sources peut être le plus enrichissant des come back. Le retour sur soi par les éléments.

Le guichet (jeudi 9 juin 2022)

 

Quoi de plus pénible, de plus vain, de plus exaspérant qu' une attente au guichet! C'est là que l' on mesure la valeur du temps, son épaisseur, la relativité d'une vie humaine.
La plupart des gens qui engorgent les queues aux guichets soit ne maîtrisent pas internet,  soit viennent chercher une écoute, un contact humain.
Et si un guichet était créé spécialement à cet effet? Ne gagnerait- on pas en zénitude générale dans ces endroits, poste, banque, SNCF?

Peur sur la Mine (jeudi 2 juin 2022)

 

 Un classique du rock blues, repris par le groupe Cactus a pour titre Can't judge a book by looking at the cover. On ne peut pas juger un livre en regardant la couverture. Il est justement question de livre dans ce post. Un livre qu'un individu inquiétant a dégainé face à moi dans le métro pendant un pic d'attentats, alors que je m'attendais à une arme. Comme quoi l'éducation rassure et sauve. Et pas que l'éducation sentimentale - c'était le livre- l'éducation spirituelle aussi.

En Attendant que Rien ne se Passe (jeudi 26 mai 2022)

 

Le jour de mes vingt ans, bercé par toutes les chansons sur cet âge mythique, j'ai cru qu'il allait se passer quelque chose d'extraordinaire, que les gens dans la rue me verraient transfiguré. Mais il ne s'est rien passé. " En attendant que rien ne se passe" aurait pu résumer ce jour de mes 20 ans".
Mais peut-être était-ce un premier pas inconscient vers la spiritualité. Vivre ce n'est pas se bercer d'événements et de choses qui arrivent. Pas forcément.

Passionné (jeudi 19 mai 2022)

 

Dans cette époque de zapping et de non- approfondissement des choses, un être passionné force le respect et l'admiration. Qu' il soit passionné de bouchons en liège de crus millésimés ou de photographies de la belle époque, son engouement à creuser son sujet en profondeur en fait par extension un amoureux de la vie, un émerveillé du monde.
Se dépouiller de celui- ci par la méditation participe du même bienfait de la passion.

La Fissure de l’Arbre (jeudi 12 mai 2022)

 

Gamin, comme beaucoup de pré-ados, le monde des adultes m'écoeurait. Et surtout je rêvais d'un amour idéal,  et la réalité m'apparaissait dissuasive. Alors je me suis dessiné mon amour que je cachais dans la fissure d ' un arbre. C'était mon secret que j'allais retrouver après l'école. Et plus tard, adulte, ce n'est plus dans la fissure d'un arbre que je retrouvais mon dessin, mais dans mes fêlures que je j'échafaudais mes desseins. Mes projets, mes objectifs.

Plein plein de choses (jeudi 21 avril 2022)

 

 Certains, quand on leur demande " qu'est- ce que tu fais en ce moment ?" Vous répondent tout à trac " plein plein de choses". C'est à dire " rien, rien, rien" en général.  Toujours cette maladie moderne faire absolument quelque chose pour avoir le sentiment d'exister aux yeux des autres. Il suffirait pourtant de répondre " en ce moment je me laisse gagner par l'ennui, je m'abstrais du monde et je contemple" pour exister O combien plus fort. Pour soi- même.

Se retrouver. En soi (jeudi 14 avril 2022)

 

 Le problème avec les soirées c'est que les gens ne savent pas partir. Il débordent toujours sur le capital patience et empathie de l'hôte tout au bout de la soirée.  Hôte qui aspire à se retrouver seul à un moment donné,  à faire le point. Non pas pour une stratégie de vie à venir mais pour faire le plein de sérénité avant de retrouver une empathie combative.

Je n'aurais jamais l’âme d'un propriétaire  (jeudi 7 avril 2022)

 

Un ami m'a fait visiter son magnifique appartement en plein Paris, acquis avec ses droits d'auteur d' un énorme tube. Et je me suis surpris à ne pas l'envier une seconde. A me sentir au contraire infiniment libre et heureux. Sans jeter la pierre bien sûr à ceux qui se réalisent et s'accomplissent en possédant des biens immobiliers.  Et qui pourraient aussi, et se n'est pas incompatible, se réaliser dans la spiritualité ou/et la méditation.

L’effort (jeudi 31 mars 2022)

 

 

L'époque a tendance à entonner le chant des partisans. Du moindre effort. Tout et tout de suite. La jachère perd l'affaire et la procrastination prospère.
Se concentrer ouvre sur beaucoup de perspectives mais demande un effort. A la recherche de la conscience perdue ou égarée aussi. Mais allons-y.

L’écrivain du confinement  (jeudi 24 mars 2022)

Ces deux ans de confinement ont produit le déclic écriture chez certains. "Tiens, pourquoi je n'en profiterais pas pour faire le point sur ma vie et jeter tout ça sur papier?"
Le hic c'est que beaucoup y ont pensé et que les éditeurs se sont retrouvés avec des piles de manuscrits de tout un chacun croyant son existence aussi originale qu'exceptionnelle. Alors plutôt que de vouloir éclater au grand jour en étant publié, pourquoi ne pas plutôt s'enrichir de sa part d'ombre?

Réconfort & Expérience (jeudi 17 mars 2022)

Remonter le temps pour réconforter le petit garçon que j'étais et qui a souffert de sa scolarité et du " regard des autres", comme on disait dans les émissions de Delarue.
Tout relativiser et remettre à sa juste place.
Et, adulte, faire le point sur les êtres et les choses et sur soi surtout. Considérer sa propre expérience et en extraire la substantifique moelle, chère à Rabelais.

Ce n'est que ça ce cirque!? (jeudi 10 mars 2022)

Dans une chanson de Peggy Lee revient toujours " Is that all there is? " Ce n’est que ça un feu? Après l' incendie de sa maison quand elle était petite.  Ce n'est que ça l'amour? Quand plus tard le garçon dont elle était amoureuse l'a quittée. Et ainsi de suite. Elle décline la vie sur ce mode Is that all there is. Mais c'est sans compter sur l'Essentiel. Que l'on trouve dans l'amour bien sûr mais aussi la spiritualité.

La Femme & la Symphonie du Monde (jeudi 17 février 2022)

Les cinéastes ont bien intégré que la musique de grands compositeurs peuvent pallier une faiblesse de scénario.
La femme par essence EST musique et pallie la vie ordinaire, grâce surtout à sa capacité à gérer l'inutile et en faire une chose humaine.
Mais chacun peut aussi trouver cette symphonie qu'elle dégage en soi. Par la méditation entre autre...
Dessin Nesto

La Contrainte (jeudi 10 février 2022)

La contrainte pourrait véhiculer une mauvaise image, en opposition à la liberté. Et pourtant...la contrainte est le plus souvent créatrice. La contrainte de l'harmonie pour une improvisation musicale, ou la contrainte d'un scénario pour une œuvre cinématographique. Et un rite peut être paradoxalement l'instrument d'une ouverture, d'une fête, d'une libération. Fixer des limites peut induire un moyen d'expression. Tout comme la contrainte canalise la force et la pensée créatrice.

L'envie (jeudi 3 février 2022)

Que de temps perdu à envier: l'autre, sa fortune, sa santé, sa jeunesse...ou même une autre vie. Alors qu'il suffirait parfois d'aller visiter cet autre tant envié pour se rendre compte qu'on est bien loti finalement avec les cartes qui nous ont été distribuées. Avec notre esprit surtout. Richesse infinie.

Tromperie & Jalousie (jeudi 27 janvier 2022)

On se sent trompé par la vie comme on peut l'être par sa ou son partenaire. On l’a laissée filer cette vie et elle se "venge". Elle voulait autre chose que du matériel, du palpable, du prévisible. Elle voulait qu'on fasse le point avec elle. Elle voulait simplement être "spiritualisée" de temps en temps.

My sweet Lord (jeudi 20 janvier 2022)

Tout semble aller en dépit du bon sens en ces temps bizarres que nous vivons. On bute contre les contrariétés et le découragement nous étreint plus souvent qu'à son tour. Mais ne faut- il pas y voir une perche tendue pour prendre le contre-pied de cette morosité, de ce désenchantement collectif ?  Comme le dit le merveilleux écrivain Christiane Singer dans son ouvrage Les âges de la vie: retrouvons la faculté d'émerveillement  sans laquelle rien de vivant ne se révèle.

Ma route (jeudi 13 janvier 2022)

On poursuit tous notre route bon an mal an avec une certaine prudence,  en assurant le coup,  comme on dit. On n'ose pas doubler, on craint les intempéries de la vie, on écoute la météo des autres en quelque sorte. Et un jour on se dit qu'il faut qu'elle ait une vraie signification cette route. Alors on regarde derrière soi et on avance enfin.

Méditation & Petite Flamme (jeudi 6 janvier 2022)

Dans le film La guerre du feu on voit les premiers hommes attendre que la foudre tombe quelque part pour "prélever" le feu nécessaire à leur survie. Nous n'avons cette préoccupation, occupés que nous sommes par le consumérisme. Consumérisme...consummer. Mais pas comme une petite flamme hélas. Elle brûle dans le cœur des vrais artistes et de ceux qui vont la chercher au fond d'eux-mêmes.  Appelons ça méditation.

La Dernière Gorgée (jeudi 16 décembre 2021)

Quand on déguste un bon vin, ou un café, on garde toujours inconsciemment un fond de verre ou de tasse pour boucler avec la dernière gorgée. Il arrive que l’on nous débarrasse de notre fond de verre ou de tasse, jugeant qu'on a fini. Mais non. Il reste même l'essentiel. Et l'on s'en retrouve frustrés. A la fin d'une journée, ce besoin de se rassembler ,de descendre en soi spirituellement peut s'apparenter à cette dernière gorgée.

Le buffet de ma mère (jeudi 9 décembre 2021)

J'ai toujours vu ma mère chérir son buffet normand deux corps. Elle me répétait qu'à sa mort je ne devais pas le vendre parcequ'il était inestimable.
Dans une salle des ventes j'en ai tiré 300 euros à sa disparition.
Depuis j'ai tout mesuré à l'aune de ce buffet. Les projets, l'ambition, les relations humaines et toute la vacuité des êtres et des choses. Subsistait bien sûr l'amour. Et l'estime de soi. Inestimable.

Se Déconfiner du Superflu (jeudi 2 décembre 2021)

Une cinquième vague arrive avec un nouveau variant. On n'en sort pas. Mais puisqu' on n'en sort pas pourquoi ne pas en profiter pour entrer en soi? A quelque chose malheur est bon, disait ma mère.  Ma grand mère  aussi mais je ne l'ai pas connue. Mais bon voilà c'est décidé. Je déménage en moi et je me débarrasse du futile et de l'inutile.