Jeudi je dirais...

Chaque jeudi à 10h, rediffusion à 15h, 19h et 23h

Les chroniques de Francis Basset, de trois à quatre minutes, se présentent comme une philosophie de l'air du temps, une réflexion sur les petits chaos de la vie, un regard tour à tour tendre et caustique sur les aventures humaines du quotidien. Dérogeant au matérialisme et à l'utilitaire, elles "sonnent" comme des "poussées " d'introspection, teintées le plus souvent d'humour. Ce sont des considérations sur les êtres et les choses sur le ton d' une certaine "dérision positive " qui pourrait ressembler à un détachement. Un détachement de plain pied dans la vie.

PODCAST

Patience, patience (jeudi 23 septembre 2021)

Dans une ère de zapping et d'accéléré la patience a des allures obsolètes. Mais le paradoxe est qu' on ne perd pas de temps en étant patient. Encore moins en suspendant spirituellement son vol.

L' humilité (jeudi 16 septembre 2021)

Elvis Presley disait qu' il ne connaissait rien à la musique, que de toute façon pour ce qu' il en faisait...
Sa lucidité sur lui- même rejoignait l'humilité.  Humilité qu' on aimerait rencontrer ailleurs que chez une star mythique du rock. Chez les décideurs par exemple.  Ceux qui ont, de par leur pouvoir, plus ou moins le droit de vie et de mort sur nous. Est- ce que plonger en soi- même rend humble? Méditer en somme...

Je pose tout et je retiens ma vérité (jeudi 1er juillet 2021)

Depuis l'antiquité les concepts et les théories sur notre présence sur cette terre et le sens de notre vie abondent. Chaque philosophe, chaque chercheur y va de sa proposition de vérité comme si on en avait vraiment besoin pour continuer à cheminer sur cette planète. Mais nous sommes nous- mêmes dotés d'un esprit, même s'il n'est pas savant. Alors on peut très bien ne plus tâtonner avec les vérités d' un Aristote ou d'un Nietzsche et monter en soi pour trouver la sienne.

Transforment à tort ? (jeudi 24 juin 2021)

J'aurais voulu être un artiste, j'aurais voulu être une fille mais je suis un garçon et vice versa...des milliers de jeunes gens vivent ce malaise existentiel et il est difficile de les blâmer. Là où le bât blesse, ce sont ceux qui prétendent éduquer l'humanité sous prétexte de modernité et de progrès en encourageant les minorités transgressives et le "bizarre", tout en faisant passer la majorité pour rétrograde et ringarde.
Instrumentaliser et faire commerce de la douleur, du questionnement et de la détresse est- ce bien " l'esprit" humain?

Stage pour la présidence (jeudi 17 juin 2021)

Nos futurs présidents pourraient par exemple être tenus à faire un stage de vraie vie parmi les " vrais" gens. Ce serait la moindre des choses quand on veut connaître ceux à quoi ils aspirent et apporter des solutions à  leurs problèmes.
Un stage d'écoute aussi. Qui ressemblerait un peu à  de la méditation. Une méditation tout autant au service des autres que celle que l'on pratique par besoin et par nécessité.

Justice parmi les hommes? (jeudi 10 juin 2021)

Peut-être faudra-t-il encore très longtemps pour que la chanson de Lennon Imagine ait une petite chance de réalité. Give justice a chance pourrait être un slogan émergent aujourd'hui. Malheureusement on s'esquinte à  s'offusquer de son absence criante tous les jours. Non, elle n'est pas ici- bas. Mais Peut-être est-elle tout là- haut dans nos esprits?

Le monde a changé.  En bien (jeudi 3 juin 2021)

Oui, imaginons revenir aux fondamentaux,  après la fuite en avant et les escalades diverses pour un monde meilleur qui n'en demande pas tant. Juste de la simplicité et du discernement. Un monde où le monde marchand n'irait pas.  Ou juste pour la bonne cause de l'essentiel. Un monde où la cigale serait moteur de la fourmi...

Accepter le Mystère (jeudi 27 mai 2021)

Certains artistes disent, avec une fausse humilité,  que leurs œuvres ne leur appartiennent pas. Que leur inspiration est venue " d'ailleurs". Ainsi, ils peuvent s'auto- complimenter par procuration et en toute humilité,  tout en ne croyant pas, pour la plupart, au Mystère qui les dépasse. Il est vrai que l'on craint ce que l'on ne connaît pas. L'avenir, la mort...
Mais pourquoi vouloir toujours tout expliquer pour se donner une bonne raison de vivre? La poésie du monde ne s'explique pas. Pas plus que celle des vrais poètes.

Discerner l'important (jeudi 20 mai 2021)

Enfant, j avais repéré une paire de chaussures noires dans une boutique . Ma mère me les a achetées. Elles étaient devenues la chose la plus importante pour moi. Un symbole de toutes mes aspirations.
Adulte, l' important s'est déplacé sur beaucoup d'autres choses, la frénésie du monde moderne aidant. Il a fallu alors d'autant plus me recentrer sur l' Important. Méditer?

S'accepter et accepter (jeudi 13 mai 2021)

Il faut s'efforcer d'être content de ses cadeaux. Comme l'enfant au pied du sapin et d'aller jouer avec. Il faut s'accepter et accepter, comme on accepte d'être né de ses parents et de tout recycler en bonus si possible. L'acceptation ouvre un espace intérieur et nous prémunit de tout jugement, de toute condamnation de la vie.

Égalité et uniformité (jeudi 6 mai 2021)

A force d'en appeler à l'égalité, on en arrive à l'uniformité, à un conformisme de l'esprit et de la pensée. Et, de là, à une désertion de notre vie intérieure. Qui, heureusement,  peut se défiler face aux dikats et à  la communication de masse. A quelque chose malheur est bon, la spiritualité et la méditation ont de beaux jours devant elles.

Services rendus (jeudi 29 avril 2021)

Une femme jolie et qui en joue ne le fait pas forcément par narcissisme ou histrionisme mais par empathie. Elles donnent aux autres la générosité que la nature a eu envers elles. Mais les "autres" ne le voient pas comme ça et elles récoltent le plus souvent l'anathème. Les gens vous en veulent toujours des services que vous leur rendez...

Ne pas perdre le monde (jeudi 8 avril 2021)

S'élever, se retirer en soi, certes, mais ne jamais perdre le monde. Parce que, comme le dit la philosophe Simone Weill, il y a un degré de douleur où on le perd. Les petits soucis nous retirent du monde. Et les deuils nous donnent envie de rejoindre l'autre.
Mais le secret du " vivre malgré tout" et d'en jouir n'est- il pas dans le retrait du monde tout en y restant ancré, quoi qu'il arrive ?

Connections forcenées (jeudi 1er avril 2021)

Nez dans le portable la plupart du temps. Ce temps si précieux. Que s'est il passé depuis les cabines à pièces, puis à cartes? Il s' est passé le progrès et la création de besoins. Pour être à tout moment connectés avec la terre  entière alors qu'on n'a jamais été aussi seuls... mais il y a une merveilleuse façon d 'être seuls. C'est de se retirer en soi. Comme la mer se retire du tumulte des plagistes.

Prenez soin de moi et prenez- le sur vous (jeudi 25 mars 2021)

En cette période de pandémie où beaucoup de nos proches sont touchés, vous entendez ca et là  des " prends soin de toi" . Ca part d' une bonne intention mais on mesure la vacuité de l' expression à mesure que la covid fait des dégâts. Malgré tout cette expression réflexe n'est- elle pas finalement, comme le fameux "prends- le sur toi" un marche pied à l'introspection salvatrice?

Cancel culture (jeudi 18 mars 2021)

Le politiquement correct ne suffit pas. Il faut " en plus" effacer toutes les traces du passé d 'une nation jugées péjoratives par une poignée d'individus ulcérés qui veulent dénoncer des responsables d'actions estimées problématiques. Le but serait quoi? Garder le meilleur? Le problème c'est que n' importe quel homme illustre a forcément une casserole aux fesses dans ses aïeux. Le politiquement correct et la pulsion de l'effacement se rejoignent. Plutôt pour le pire que pour le meilleur.

Effort et changement (jeudi 11 mars 2021)

Quand il me voyait tirer au flanc mon père me disait que j'étais " partisan du moindre effort". C'était du temps où l'effort était encore une valeur sûre. Aujourd'hui c'est vrai que l' on pourrait presque entonner le chant de ces partisans. Mais, comme chantait Dylan en ces temps- là "Times they are a changing". Mais ouf. Il y a le refuge spirituel...

Tu étais roi dans ta solitude (Jeudi 4 mars 2021)

Pourquoi ne pas profiter de l'épreuve que nous offre cette pandémie pour apprivoiser sa solitude et la positive? A quelque chose malheur est trés souvent bon. On dit souvent que l'intelligence c'est savoir s'adapter. Mais c'est aussi savoir se retirer des ètres et des choses. Intelligence et spiritualité sont âmes sœurs.

Sérendipité (Jeudi 11 février 2021)

La sérendipité est un hasard heureux qui permet au chercheur de faire une trouvaille plus importante que sa recherche initiale. On pourrait aussi l'appréhender avec le dicton populaire: à  quelque chose malheur est bon. La sérendipité jalonne nos vies et nous amène parfois vers une heureuse reconversion.

Ne pas chercher de justice parmi les hommes (Jeudi 4 février 2021)

On se révolte souvent de voir la médiocrité triompher et la qualité laissée aux oubliettes. Malheureusement l'équation n'est pas: c'est bon DONC ça va marcher. Non, ça c'est la question de cours comme on dit en médecine. Mon ami le père Brune me répétait souvent quand il me trouvait en colère : ne cherche pas de justice parmi les hommes.
Quand on intègre ça on va mieux. Et on ne reste pas parmi les hommes. On s'élève.

En État de Célébrité (Jeudi 28 Janvier 2021)

Dur de se retrouver en état de célébrité,  faut pas croire. On sniffe la poussière de gloire et on devient accro. On ne reconnaît même plus ses amis et on s'isole de la vraie vie. Et paradoxalement on a peur de se retrouver seul, confronté à  soi- même, à cette fatigue d'être soi, voire cette honte d'être soi. Et pourtant. C 'est bien par là  qu'est le Salut...

Propriétaire (Jeudi 21 janvier 2021)

Je n'ai jamais eu l'âme d'un propriétaire.  Toujours cette notion du provisoire et du périssable chevillée au corps.  Ca aurait tellement fait plaisir à  ma mère pourtant que j'achète une petite maison. Laisser une trace matérielle, un leg..
Mais j'ai préféré bêtement laisser une trace avec ma tête et avec mon cœur pour qui voudra bien y être sensible...

Finalement c'est simple la vie (Jeudi 14 janvier 2021)

Oui c'est simple la vie. Il suffit d'affronter tous les problèmes,  du plus quotidien au plus sévère.  Mais nous sommes programmés pour le négatif depuis la nuit des temps. C'est l'évolution. Pour survivre il vaut mieux être sur ses gardes, avertis des dangers. Mais il existe une alternative...se placer au dessus du négatif par l'esprit.

C'est bon, 2021 on peut y aller? (Jeudi 7 janvier 2021)

L'année écoulée  fait effectivement penser â un écoulement, au sens médical du terme. Nous y avons tous laissé plus ou moins des plumes et les plus optimistes d'entre nous se sont laissés entamer. Heureusement l'amour a pu nous maintenir à  flot. L'amour animal. Au sens noble du terme: innocence et loyauté.  Tous les espoirs sont donc permis pour 2021.

Et les yeux tournés vers le ciel (Jeudi 17 décembre 2020)

Une amie m’écrivait récemment : je vais offrir la vacuité de mon travail au monde qui s'en moque. Oui bien sûr.  Ca s appelle la vie. Mais Noël est l'occasion, le prétexte même,  pour prendre conscience de la force de l'amour. Que les gloires sont éphémères, que tout passe mais que lui demeure.

Hors Champ (Jeudi 10 Décembre 2020)

On s'accommode  de ce que l'on est sous notre meilleur angle. Dans le rapport amoureux on se met toujours en présence de l'autre en posture de séduction. Pourtant, on gagnerait à " surprendre" l'être aimé hors champ, hors de cette posture attendue. La spiritualité n'est-elle pas aussi ce besoin de s'évader de soi? De rencontrer son double hors champ?

Le Dessin (Jeudi 3 Décembre 2020)

Pré-ado je m 'étais dessiné la femme idéale et j'allais cacher ma feuille dans la fissure d'un arbre. Et j'allais la retrouver le soir après l'école. Ce dessin concrétisait mon rêve, mon aspiration romantique.
Bien des années plus tard, après avoir tâté de la vie et de ses fortunes diverses j'ai voulu retrouver ce merveilleux échappatoire en évadant mon esprit sous la forme d'un cheval ailé...Échappatoire au féminin. Donc cette merveilleuse Échappatoire

l'Amour Recomposé (Jeudi 26 Novembre 2020)

Tout grand amour est un amour recomposé. Il n'existe pas d'amour passion vierge de tout passé, de toute expérience. Il s'est construit d'autres amours, de joies ou de déboires, de chutes dont on s'est relevé. Il en va de même pour la spiritualité.  Il n'y a pas de spiritualité spontanée. Elle s'inspire forcément de vies passées ou antérieures, ou présentes ou projetées.

En Attendant Que Rien Ne Se Passe (Jeudi 19 Novembre 2020)

Dans des moments de nostalgie on veut revivre des moments heureux avec des lieux, des gens. Mais c' est comme vouloir changer un pan de papier peint souillé.  On va chercher le rouleau neuf dans le placard mais ce n'est plus raccord. On ne bricole pas le passé. Il faut continuer sans lui. On ne retourne pas à  l'école.

Merci de votre compréhension (Jeudi 12 Novembre 2020)

Dans cette société nouvelle,  il faut toujours tout comprendre: les retards des trains, les nouvelles taxes, les " incivilités " diverses pouvant entraîner la mort avec intention de la donner... En revanche nos élites s'exemptent de comprendre les gens qui commencent à s' élever logiquement contre les injustices. Certains vont même, comble de la révolte et de la résistance, jusqu'à s'élever spirituellement.

Tout Confiné de Soi (Jeudi 5 Novembre 2020)

Nous sommes tous plus ou moins confinés avec nous mêmes,  sans être spécialement artistes ou anachorètes. Et ce nouveau confinement c est comme si on nous mettait une glace sous le nez pour bien nous révéler notre réalité,  avec nos travers et nos désenchantements. Alors  surtout ne pas se dire que la spiritualité peut être un refuge. Elle est " aussi" ces épreuves qui nous arrivent.

Santé physique, santé mentale (15 octobre 2020)

Les dirigeants s'occupent beaucoup de notre santé physiologique. Covid, tabac, accidents de la route, diabète avec le trop sucré, cardio vasculaire avec le trop salé. .. En revanche notre santé mentale leur importe peu. Du moment qu'on vote "bien". Quant à  l'élévation de notre esprit alors là ils en sont complètement détachés. Mais ce n'est pas le bon "détachement " de s'en détacher...

Spiritualité,  marraine de guerre (8 octobre 2020)

Au front, pendant la grande guerre, les jeunes soldats démunis de tout et surtout d'affect, trouvaient un réconfort avec leurs marraines de guerre. Ces jeunes femmes qui correspondaient avec eux comme des mères,  des fiancées ou des grandes sœurs. La spiritualité est cette marraine de guerre à laquelle chacun peut accéder par lui- même pour s'élever au-dessus des êtres et des choses.

Si une bonne fée... (1er octobre 2020)

Si une bonne fée me donnait l'occasion de revenir sur les écueils de mon passé et de les transformer en heureux épisodes je ne changerai rien de peur de perdre le chemin qui m'a mené à Elle. Qui plus est, je reviendrai sur toutes mes embûches pour les recycler en "terreau" d'élévation.

Beauté et sortie hors du corps (24 septembre 2020)

Elle est belle , intérieur/ extérieur mais elle en doute. Et on peut observer que celle qui est dans les sommets ne le sait pas et regarde avec envie celles qui s'échinent en bas à gravir quelques marches. Et c''est comme si elle sortait de son  corps, sachant sa beauté périssable. Attitude on ne peut plus spirituelle...

Larguer les étages et grimper (17 septembre 2020)

Rechercher l'absolu ici-bas c'est s'empêcher de grimper. Comme une fusée, il faut larguer les étages de ses expériences bonnes ou mauvaises, un à un, pour se réaliser enfin, devenir soi- même avant de mourir. Même si, tout en haut, Dieu nous fait le coup de ne pas exister.

Elle viendra vers moi Sagesse (10 septembre 2020)

En saturation de toutes les violences et les mesquineries du monde, un homme aspire à une femme belle et calme venir vers lui. Et il se retrouve comme au commencement du monde, isolé de toute modernité délétère. Cette femme, qui s'appelait Amourène, amour- haine dans les temps projetés s' appelle désormais Sagesse.

PODCAST 2019 / 2020