La prière bouddhiste tibétaine par le Lama Neljorpa Guétcheu

De nationalité française, Lama Neljorpa Guétcheu pratique le bouddhisme himalayen depuis 1992. Ayant réalisé 5 années de stricte retraite au coeur des lignées Kagyu et Shangpa, il a à coeur de célébrer l’harmonie des divergences avec les autres traditions contemplatives. Il transmet son expérience au-delà des cercles bouddhistes, certain que le partage peut contribuer à enrichir la pratique de chacun, quelle que soit sa tradition. Il anime l’association Milarépa Paris et le blog Terres de Repos.


Vivre à cœur ouvert par Matthieu Ricard

Conférence enregistrée au centre des congrès à Aix-Les-Bains lors du grand forum 'Imparfait mais debout' organisé par l'association À Ciel Ouvert le vendredi 13 novembre 2015

Matthieu Ricard, né le 15 février 1946 à Aix-les-Bains1, est un docteur en génétique cellulaire, un moine bouddhiste tibétain, un auteur et un photographe. Il est le fils du philosophe, essayiste, journaliste et académicien Jean-François Revel (né Jean-François Ricard) et du peintre Yahne Le Toumelin. Il réside actuellement au monastère de Shéchèn au Népal.

La prière bouddhiste Zen par Sœur Giac Nghiem

Sœur Giac Nghiem a rencontré la voie de la Pleine Conscience, de la compréhension et de l’Amour en 1987 auprès du Vénérable Maître Zen Thich Nhat Hanh, de tradition bouddhiste vietnamienne. Elle devient moniale au Village des Pruniers en décembre 1999. Profondément chris- tique elle ouvre son cœur et son esprit aux deux traditions. Elle reçoit la transmission de la lampe de sagesse en 2006 des mains du Vénérable Thich Nhat Hanh. Elle est actuellement responsable de la Maison de l’Inspir.



Vision bouddhique et sciences par Philippe CORNU

Enregistrée au CVR le 22 juin 2014

Vision bouddhique et sciences : quel dialogue autour des représentations du monde ? 


Philippe Cornu (né en 1957), pharmacien de formation, est devenu spécialiste du bouddhisme et traducteur de textes tibétains. Professeur à l'UCL (Belgique) et chargé de cours à l'INALCO (Langues'O), il est par ailleurs président de l'Institut d'Études Bouddhiques (IEB, ex. UBE). Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont "Vasubandhu, Cinq traités sur l'esprit seulement" (Fayard, 2009), le "Dictionnaire Encyclopédique du bouddhisme" (Seuil, 2006) et le tout récent "Le bouddhisme, une philosophie du bonheur?" (Seuil, 2013). Il s'intéresse particulièrement au rôle de l'esprit dans la manifestation phénoménale et aux rapprochements possibles avec certaines perspectives scientifiques contemporaines.

La paix et l'harmonie des religions par le Vénérable Jampa LUNTOG

Traduction Bill Walker

Ingénieur diplomé à Zurich en 1977, il commence des cours sur le bouddhisme tibétain au monastère situé près du lac de Genève Le Centre des hautes études tibétaines du Mont-Pèlerin, sous la direction de Géshé Rabten Rinpoché (Fondateur des Centres Rabten et mort en 1986). Il parle le tibétain couramment et a travaillé comme traducteur pour un certain nombre de Lama importants, y compris Sa Sainteté le Dalaï Lama, de 1979 à 1995. En 1981, il s’engage dans le monastère Tashi Rabten qui ouvre en Autriche. Aujourd'hui, c'est le traducteur et l'un des plus proches disciples de Maître Tulku Rinpoché Gonsar.

L'unité dans la diversité selon le bouddhisme dans l'harmonie et la paix par Sœur Dao NGIEM

Enregistrée au Centre Védantique Ramakrishna le 29 juin 2013

De nationalité française et canadienne, née en 1953 en France, Soeur Dao Nghiem est une moniale bouddhiste ordonnée en 2003 par le Vénérable Maître Thich Nhat Hanh. Elle porte un très grand intérêt au dialogue inter-religieux. Élevée enfant dans la tradition catholique, elle a vécu plus de vingt ans dans les Ashrams Sivananda principalement aux USA et au Canada, avant de revenir en France et de devenir nonne dans la tradition du Village des Pruniers. Elle a reçu la transmission de la lampe du Dharma en 2011.

La vie d'un Bodhisattva par le Vénérable Sobhita

Enregistrée au Centre Védantique Ramakrishna en 2001

Originaire du Sri Lanka, le vénérable Sobhita est arrivé en France en 1962. Il a fondé un Centre d'Études Bouddhiques, qui l'amena à tisser des liens avec divers professeurs orientalistes et diverses institutions religieuses de toutes confessions. Il organisa pendant près de 25 ans, à partir de 1977, la célébration du Vesak à l'Unesco. Le Vénérable Sobhita est décédé en 2012.