Sagesse du vedanta, sagesse de la méditation laïque par Jacques Vigne

Enregistrée au CVR le 12 février 2017

Nous vivons à une époque paradoxale : d’un côté, il y a un progrès des connaissances et des liens nouveaux qui se créent, par exemple entre neurosciences et méditation, et de l’autre, certaines parties du monde régressent dans la guerre sainte et une violence médiévale qu’on pensait révolue. La méditation laïque et le védanta, chacun à leur manière, respectent l’aspiration mystique de l’être humain et sa volonté de se comprendre et de se transformer, sans rentrer dans la passion des croyances et la tentation de les imposer aux autres de force. Le retour à soi méditatif est aussi un bon antidote contre la pensée unique, qui, paradoxalement, a tendance à infiltrer notre vision du monde malgré la multiplication des sources d’information.

 

Le Dr Jacques Vigne est un médecin psychiatre et essayiste. Vivant en Inde, il « étudie les rapports subtils entre le corps, l’esprit et l’âme »1. Il est l'auteur de nombreux ouvrages traitant de spiritualité.

Présence à soi par Thierry Janssen

Conférence enregistrée au centre des congrès à Aix-Les-Bains lors du grand forum 'Imparfait mais debout' organisé par l'association À Ciel Ouvert en novembre 2015

Thierry Janssen est un chirurgien urologue jusqu’en 1998 à l’Hôpital universitaire Érasme (Université libre de Bruxelles).

Il devient psychothérapeute spécialisé dans l’accompagnement des patients atteints de maladies physiques.

Comment spiritualiser notre psychophysique par Jacques Vigne

Enregistrée au CVR le 21 décembre 2014

Le Dr Jacques Vigne est un médecin psychiatre et essayiste. Vivant en Inde, il « étudie les rapports subtils entre le corps, l’esprit et l’âme »1. Il est l'auteur de nombreux ouvrages traitant de spiritualité.

L'humanisme selon Vivekananda par Jacques Vigne

Enregistrée au Centre Védantique Ramakrishna le 16 décembre 2012

Son itinéraire est peu banal: psychiatre de formation, diplômé de la faculté de médecine de Paris, bénéficiaire d'une bourse de la Fondation Romain Rolland et de la Maison des sciences de l'homme, il est parti en Inde étudier les rapports entre la guérison psychologique et l'enseignement traditionnel du yoga. Le voyage d'étude s'est transformé en coup de cþur. Il vit depuis maintenant une décennie au pays des ashrams et des brahmanes. Adepte de la voie védantine, il passe une grande partie de son temps à méditer. De temps à autre, il publie un livre et fait un court séjour en Europe pour partager le fruit de ses études comparées entre la démarche spirituelle et la démarche psychothérapeutique. Des fruits qui lui viennent de sa connaissance des diverses traditions religieuses et de son expérience personnelle. L'homme, grande silhouette et barbe épaisse, a l'accueil simple et jovial. Il est plein de sollicitude et semble peu s'émouvoir de l'intérêt que ses lecteurs et certains de ses pairs portent ses travaux. Rencontre avec un homme qui a fait, à l'instar du père Henri Le Saux, le grand écart entre l'Orient l'Occident.