Chaque jeudi à 9h30, rediffusion à 12h30, 18h et 22h30

L’émission Samskrita a pour ambition de présenter une approche simple de la langue sanskrite pour mieux comprendre les mantras et divers textes qui sont utilisés couramment dans la spiritualité indienne et bien sûr au Centre Védantique Râmakrishna de Gretz. Le but est de découvrir et d’apprécier toute la saveur de cette langue qui remonte à l’origine des langues indo-européennes dont font partie la plupart des langues parlées aujourd’hui en Occident et aussi certaines langues d’Asie. On y trouve bien sûr le français et les langues qui l’ont précédé comme le latin et le grec.

Cette année, je vous propose une découverte de la langue sanskrite par l’étude de la Bhagavad Gītā. C’est à travers la découverte de la construction des versets et de leur sens que nous allons progresser ensemble dans la compréhension du sanskrit. La Bhagavad Gītā est l’un des textes fondamentaux du vedānta, sans doute le plus célèbre ; il est d’une richesse de sens extraordinaire. C’est un texte ancien qui a sans doute environ 3000 ans et il a été étudié avec profit à travers les siècles par les sages et les chercheurs spirituels.

Nous allons étudier les versets choisis par Swami Veetamohananda sous le titre : "L’évolution personnelle selon la Bhagavad Gītā".

PODCAST

Le sage reste concentré sur le Un (Jeudi 26 janvier 2023)

Parmi tous ceux qui adorent le Seigneur, celui qui est sage, le jñānin, garde son mental constamment concentré dans la dévotion à l’Unique, ekabhakti. Totalement stable, c’est lui qui est le plus cher au Seigneur.

Les quatre sortes d’hommes vertueux (Jeudi 19 janvier 2023)

Tous les quatre adorent le Seigneur. Ce sont : ārta, celui qui souffre ; jijñāsu, le chercheur spirituel ; arthārthin, celui qui désire la richesse ; et jñānin, le sage, celui qui a mis toute sa foi dans le Seigneur.

La Māyā nous Égare (Jeudi 12 janvier 2023)

Ceux qui ne veulent pas ou oublient de prendre refuge dans le Seigneur s’égarent et se perdent dans des actions viles. Leur intelligence est perdue et ils restent attachés à leur nature démoniaque.

Prendre refuge dans le Seigneur pour franchir la māyā  (Jeudi 5 janvier 2023)

Ce qui nous bloque dans notre quête, c’est māyā, l’illusion, que nous prenons pour la réalité et qui nous empêche de voir le Réel, brahman. La seule solution que propose Śrī Kṛṣṇa pour en sortir, c’est de prendre refuge en Lui.

Le Seigneur est au-delà des guṇa  (Jeudi 15 décembre 2022)

Nous sommes tous égarés, mohita, par la domination des guṇa qui anéantit en nous toute capacité de discrimination. Et ainsi personne ne reconnaît le Seigneur immuable, avyaya, qui a transcendé les guṇa.

Les 3 guṇa viennent du Seigneur (Jeudi 8 décembre 2022)

Tout ce qui existe est fait des 3 guṇa, les 3 qualités, sattva, rajas, et tamas. Quelles que soient les 3 qualités, elles proviennent toujours de Lui, mais Lui-même n’en est jamais affecté. Le Seigneur n’est pas dans l’univers. L’univers est dans le Seigneur.

La force libre de passions (Jeudi 1er décembre 2022)

Le Seigneur est bala, la force, chez les gens forts qui se sont libérés de rāga, les passions, et de kāma, les désirs illégitimes contraires au dharma, en ne gardant que ceux qui sont inspirés par les textes sacrés.

L’intelligence et le courage (Jeudi 24 novembre 2022)

Dans ce verset le Seigneur dit qu’il est le bīja, le germe éternel de tous les êtres. Et quand nous sommes intelligents, buddhi-mat, c’est Lui qui l’est en nous. Et quand nous sommes courageux, tejasvin, c’est Lui qui l’est en nous.

Le pur arôme de la terre  (Jeudi 18 novembre 2022)

 

Le Seigneur est rasa, l’essence subtile de tout. Il est ce qui est le plus subtil et le plus pur dans tous les éléments. Il est tejas, la lumière ; il est jīvana, la vie. Il est tapas, l’austérité des ascètes.

Je suis le oṁ (Jeudi 10 novembre 2022)

 

Le Seigneur est l’essence, la saveur, rasa, de toute chose. Tout dépend de Lui. Rien n’existerait sans Lui. Il est la source infinie. Il est le Oṁ.

Comme les Perles sur un Fil (Jeudi 20 octobre 2022)

 

Kṛṣṇa explique dans ce verset que rien ne lui est supérieur. Il n’y a pas d’autre cause que Lui, le Dieu suprême. Il est la source de tout. Il unifie tous les éléments de l’univers, comme le fil, sūtra, unifie les perles d’un collier.

L’origine et la destruction de l’univers (Jeudi 13 octobre 2022)

 

Tout ce qui compose l’univers, jagat, tous les êtres, bhūtāni, sont nés des 2 natures du Seigneur qui sont la cause de tout ce qui existe. Le Seigneur est la cause de l’existence de l’univers mais aussi de pralaya, sa destruction.

La Nature Supérieure du Seigneur soutient le Monde (Jeudi 6 octobre 2022)

 

Cette nature supérieure s’incarne dans la matière comme jīva, l’âme individuelle. Au-delà de l’ego, cette nature est devenue l’âme jīva-bhūta, elle maintient la vie. Elle est la Conscience qui anime jagat, le monde phénoménal, elle soutient l’univers entier.

Les huit parties de la nature du Seigneur (Jeudi 29 septembre 2022)

 

✍️🕉 Le Seigneur décrit sa nature, prakṛti, qui est divisée en huit : les cinq éléments : terre, eau, feu, air, espace ; et également : le mental, l’intelligence et l’ego. C’est sa nature inférieure, celle que nous projetons sur la Réalité par ignorance.

Bien peu Connaissent le Seigneur (Jeudi 22 septembre 2022)

 

✍️🕉 Non seulement parmi les hommes bien peu ont développé en eux le désir de libération, mais de plus, parmi ceux-ci, bien peu réussissent à obtenir l’union avec brahman.

Aucune connaissance n’est au-delà (Jeudi 15 septembre 2022)

 

✍️🕉 Nous devons chercher cette connaissance, jñāna, qui donne la connaissance suprême vijñāna. Alors il ne reste, pour un être humain, plus rien à connaître. Celui qui connaît le Seigneur devient omniscient, il ne lui reste plus rien d’autre à connaître.

Prendre refuge dans le Seigneur (Jeudi 8 septembre 2022)

 

Ce début du chapitre 7 de la Bhagavad Gītā est la suite de l’enseignement donné par Kṛṣṇa à la fin du chapitre 6 : le meilleur des yogin est celui qui reste totalement concentré sur Dieu lui-même. C’est la culmination de la bhakti. Dans ce 1er verset du chapitre 7, Kṛṣṇa nous invite à prendre refuge et à pratiquer le yoga avec le mental fixé sur le Seigneur.

Deviens un yogi, ô Arjuna ! (Jeudi 30 juin 2022)

 

C’est le conseil que Kṛṣṇa donne à Arjuna en cette fin du 6ème chapitre de la Bhagavad Gītā. La pratique persévérante du yoga purifie toutes les fautes de naissance en naissance. Le yogi est supérieur aux jñānin, supérieur aux hommes d’action. Il maîtrise tous les yogas, karma yoga, bhakti yoga, jñāna yoga. Il est plein de foi, śraddhā, en union totale, yuktatama, avec le Seigneur.

Le Yogin qui a Pratiqué Abhyasa Renaîtra chez de Sages Yogis  (Jeudi 23 juin 2022)

 

Cette renaissance est plus difficile à obtenir mais elle offre plus de possibilités. De naissance en naissance la sagesse du yogin s’accroît grâce à son désir de connaissance. Il est poussé irrésistiblement vers son accomplissement total, saṁsiddhi.

Celui qui a vécu en yoga ne déchoit jamais (Jeudi 16 juin 2022)

 

Kṛṣṇa rassure Arjuna : le yogin qui a fait le bien, ira, après sa mort dans les mondes heureux Et quand il renaîtra dans une vie future il sera dans une famille pure et   respectueuse des enseignements. Il pourra y poursuivre son chemin de yogin.

Où va celui qui échoue dans sa quête de brahman ? (Jeudi 9 juin 2022)

 

C’est la question qu’Arjuna, inquiet, pose au Seigneur. Est-ce que celui qui malgré sa foi profonde, śraddhā, ne parvient pas à l’état de yoga, finit par périr comme un nuage de pluie se déchire dans le ciel ? Quel sort lui est réservé s’il échoue dans la voie du karma yoga, l’action, et dans celle du dhyāna yoga, la méditation ? Seul Kṛṣṇa est capable de détruire ce doute.

La pratique constante et le détachement mènent au yoga (Jeudi 2 juin 2022)

 

Le Seigneur répond à Arjuna :  oui le mental est difficile à maîtriser, comme le vent ; mais oui, il est possible de l’atteindre en s’efforçant par la pratique persévérante, abhyāsa, et le détachement, vairāgya. Si l’état de yoga est difficile à obtenir par celui qui n’a pas maîtrisé son mental, il peut être atteint par celui qui est maître de soi et qui s’efforce par les moyens appropriés.

Le Mental est aussi Difficile à Maîtriser que le Vent (Jeudi 26 mai 2022)

 

Arjuna, comme nous tous, dit qu’il ne peut pas atteindre l’état de yogin à cause de la nature agitée du mental. Il juge le mental turbulent, fort, tenace, impossible à maîtriser, il agite et tourmente le corps, les sens et les organes d’action. Il nous vole notre liberté.

Considérer les autres comme soi-même (Jeudi 19 mai 2022)

 

C’est la clé de la réalisation du yogin. Il voit le Seigneur en tous les êtres, sarvabhūtāni. Il voit tous les êtres dans le Seigneur. Alors il demeure toujours en brahman quelle que soit sa condition ou son activité. Tout ce qui arrive aux autres lui arrive à lui-même, que ce soit bonheur, sukha, ou malheur, duḥkha. Ainsi il ne nuit jamais à personne. Il reste établi dans le Soi, éternellement.

Voir le Soi dans Tous les Êtres & Voir Tous les Êtres dans le Soi (Jeudi 12 mai 2022)

 

C’est ce à quoi atteint le yogin qui s’est maîtrisé lui-même et qui, ayant transcendé les limites, atyanta, jouit du bonheur ininterrompu de brahman. Il a une vision égale, samadarśana, sur tout. Il a compris l’identité de ātman avec brahman, toujours et partout, sarvatra.

Le bonheur vient à celui qui soumet le mental au Soi (Jeudi 21 avril 2022)

 

Nous devons discipliner le mental et volontairement supprimer ses divagations en le soumettant à l’ātman, le Soi. Grâce à la discrimination, vairāgya, et au détachement, tyāga, le yogin s’immerge dans le Soi. Alors il atteint le plus haut bonheur ; il devient le brahman, sans tache.

Fixer le mental sur le Soi et sur rien d’autre (Jeudi 14 avril 2022)

 

Le yogin est invité à abandonner tous les désirs, kāma, qui viennent de l’imagination, saṅkalpa. Il doit faire preuve de calme et de fermeté. Puis, petit à petit, ayant fixé le mental, manas, sur le Soi, ātman, il ne pense plus à rien d’autre que le Soi.

Pratiquer avec résolution (Jeudi 7 avril 2022)

 

Le yoga est le chemin qui éloigne la souffrance, duḥkha. Pour avancer sur ce chemin, dans cette pratique, il faut pratiquer avec résolution, niścaya, et d’un cœur courageux.

Dans la connaissance de la réalité, le bonheur n’est plus jamais affecté (Jeudi 31 mars 2022)

 

Le yogin qui a atteint la Réalité, tattva, grâce à la buddhi l’intelligence pure, est établi, sthita, dans le Soi à jamais. Il n’existe rien de supérieur à cet état dans lequel on ne peut plus être perturbé par aucune souffrance, duḥkha.

Le mental du yogi est comme une lampe qui ne vacille pas (Jeudi 24 mars 2022)

Cette image du mental, citta, comme la flamme, dīpa, abritée du vent, exprime cet aboutissement de la pratique du yogi qui se concentre sur, l’ātman, le Soi. Alors le yogi qui fait l’expérience du Soi en lui-même grâce à la méditation, se plonge dans la joie éternelle du Soi.

La modération et la concentration pour s’établir dans le Soi (Jeudi 17 mars 2022)

Pour détruire la souffrance, duḥkha, il faut être modéré, yukta, dans sa nourriture, āhāra, modéré dans ses efforts pour son travail, et régulier dans la veille et le sommeil, svapna. Lorsque un homme a discipliné le mental, citta, alors il s’établit dans le Soi, l’ātman, et il est détaché de tous les objets des désirs, alors il est dit : « absorbé en yoga ».

Celui qui médite et qui a maîtrisé son mental, atteint la paix du nirvāṇa, la libération suprême qui se trouve dans l’union avec le Seigneur. Mais, pour réussir, le yogin, doit éviter tout excès de nourriture ou de sommeil ainsi que toute  privation excessive.

Le Yogi qui Médite a fait de Brahman son But Suprême (Jeudi 17 février 2022)

 Il est fermement installé, sur son siège, āsana. Il tient le corps, kāya, la tête, śiras, et le cou, droits et immobiles, acala. Il ne regarde pas ailleurs. Son cœur est paisible. Il est libre de la peur. Il est ferme dans son vœu de brahmacārin pour aller vers brahman. Quand il s’assied pour méditer il a fait du Seigneur son but suprême, son unique but.

Établir son Siège et Pratiquer le Yoga (Jeudi 10 février 2022)

Dans ce passage Kṛṣṇa explique les règles à respecter pour s’installer du mieux possible en posture de méditation. Il faut choisir un lieu pur, śuci deśa et un siège confortable, āsana. Puis essayer de maintenir le mental concentré en un point, ekāgra, et garder sous contrôle l’action, les sens et les pensées. Ainsi la pratique du yoga mène à la complète purification, viśuddhi.

Dans la Solitude, le Yogi devrait Méditer Constamment sur le Soi (Jeudi 3 février 2022)

Dans ces versets, le Seigneur Kṛṣṇa nous invite à être toujours le même quelle que soit la compagnie dans laquelle nous nous trouvons, que les gens soient bienveillants, suhṛd, ou méchants, pāpa, envers nous. Quant à celui qui désire devenir un moine, il doit se retirer dans un lieu solitaire, rahas, et se concentrer, yuj, constamment sur l’ātman.

Celui qui s’est Maîtrisé Totalement est un Yogi bien Établi dans le Soi (Jeudi 27 janvier 2022)

Celui qui s’est rendu maître de ses sens, de son corps et du mental, devient indifférent aux paires d’opposés, dvandva, le froid, le chaud, etc... Il a acquis la connaissance des Écritures, jñāna, il est heureux dans la réalisation, vijñāna. Il est immuable, kūṭastha. Il est établi dans le Soi.

 

Quand On Est Son Propre Ami, le Soi Est Notre Ami (Jeudi 20 janvier 2022)

Dans les versets d’aujourd’hui le Seigneur Kṛṣṇa nous met en garde : nous pouvons être l’ami, bandhu, du soi, ātman, c’est-à-dire nous-même. Mais n’oublions pas que notre pire ennemi, śatru, est aussi nous-même. Alors, appuyons-nous sur le Soi suprême, ātman, pour maîtriser le corps, les sens et le mental, pour nous vaincre nous-même, jati, et ainsi devenir notre propre ami.

Parvenir au Yoga par l’Action et la Sérénité (Jeudi 13 janvier 2022)

L’action, karma, pratiquée en étant détaché des objets des sens, indriyārtha, et des fruits de l’action, karmaphala, est le moyen que suit le, muni, le sage qui désire atteindre l’état de yoga. Quand il l’a atteint c’est la sérénité, śama, qui devient le moyen car le sage a renoncé à tout saṅkalpa, à toute volonté personnelle.

Le Renoncement est le Yoga (Jeudi 6 janvier 2022)

Le renonçant, saṁnyāsin, accomplit ses actions, karma, mais il est détaché de leurs fruits, phala. On doit vivre cette contradiction apparente : être engagé dans l’action, karma, et être dans le renoncement, saṁnyāsa. Alors on laisse tomber toute pensée liée à un désir, tout saṅkalpa, pour se plonger dans le karma yoga.

l’Enseignement le plus Secret (Jeudi 16 Décembre 2021)

Ce 15ème chapitre contient l’enseignement que Kṛṣṇa révèle à Arjuna. Il réunit en 20 versets tous les śāstra, les traités de la philosophie védantique. Grâce à cette connaissance le sage, buddhimat, a accompli tout ce qui devait être fait. Il a réalisé la vérité de brahman. Il n’est plus soumis au cycle du saṁsāra. Il n’a plus à revenir dans ce monde.

Le Puruṣottama est le Puruṣa Suprême (Jeudi 9 Décembre 2021)

Ce puruṣa suprême est au-delà du périssable, kṣara, il est supérieur à l’impérissable, akṣara. Le sage qui sait cela est dit sarvavid, il connaît tout ce qu’il y a à connaître. Il adore le Seigneur de tout son cœur. Il est libéré.

Le plus Pur puruṣa est le Seigneur Immuable (jeudi 2 décembre 2021)

Les conditions limitantes dans le monde nous font voir plusieurs niveaux du Soi. D’abord le puruṣa périssable qui se manifeste par tout ce qui existe. Et puis le puruṣa impérissable qui se manifeste en tant que māyā. Mais au-dessus de tout, immobile, il y a un autre puruṣa de nature totalement différente des 2 autres. C’est le Soi suprême.