Journée internationale du yoga 2017 - La vision universelle du yoga

Le Centre Védantique organise chaque cette manifestation sur 2 jours avec la participation des plus grandes fédérations et écoles de yoga en France.

Pour la 3ème année consécutive le Centre Védantique Ramakrishna, les fédérations et les écoles de yoga vous proposent de vivre une expérience unique autour de la Journée Internationale du Yoga.

 

C’est la synergie bénévole de chacun qui créée l’émulsion de ces moments de partage et de découvertes à partir des différentes visions de ce que pourrait être le yoga. Lors de ce moment unique nous partagerons la pluralité de nos approches. Dans ce but le Centre accueille sans distinction toute personne en recherche et désireuse de se plonger dans la philosophie profonde du yoga.

 

Ces journées sont un chemin permettant à chacun de se nourrir de la diversité offerte dans une démarche de progrès, en partant de la pratique de « faire du yoga » pour aller vers l’état « d’être en yoga » avec une vision plus universelle, chacun venant ainsi trouver son lien propre avec cette

 


philosophie. Elles sont l’occasion pour chacun d’approfondir ou de découvrir son propre chemin de liberté à être en yoga.

 

C’est une invitation au voyage, l’occasion de vous laisser surprendre entre des ateliers présentant tout type de partage d’expérience vécue et non théorique : le yoga sous toutes ses formes, hatha yoga, yoga nidra, la méditation, la récitation de mantras, le silence, le travail désintéressé, etc…

 

Comme l’année dernière, différentes traditions étaient à nouveau représentées. Seront également présentes les grandes fédérations du yoga : FNEY, FIDHY, IFY, FFHY, FYA…et leurs présidentes, ainsi que de nombreux intervenants de yoga.

Podcast :

Series d'entretiens réalisés par Yogindra
Le thème de ces journées est : « la vision universelle que nous avons explicité par la formule suivante : Le yoga que nous développons vient des sages de l’Inde ancienne, mais il n’est pas la répétition d’un yoga ancien. Il est la création permanente adaptée à la société actuelle, aux besoins des gens, dans un esprit perpétuellement innovant, un yoga qui soit une traduction actuelle de ce que les anciens ont découvert. C’est pourquoi une recherche sur le yoga a été lancée.

 

Pendant cette journée les participants pouvaient choisir entre 21 ateliers de 2 heures de pratique, chacun animé par 3 intervenants. Sept thèmes de recherche sur le yoga ont été retenus :

 

1 - L’être en progrès

2 - La source d’énergie psychophysique

3 - La bonté du cœur

4 - La beauté de la personnalité totale

5 - La force de vie c’est l’amour (l’amour spontané et inconditionnel)

6 - La buddhi (l’intuition intérieure) c’est la compréhension juste, c’est la connaissance

7 - La paix, l’harmonie, c’est la félicité

 

Nous diffuserons tout au long de l'année 2017 / 2018, les entretiens réalisés avec les intervenants présent lors de cet événement.

15mn d'entretien sur l'être en progrès avec M. Texier, M.P De Joux et M.H Corlaix

Martine Texier (Paramesvari) Depuis 35 ans, je suis toujours animée par la joie de la transmission du yoga et de la spiritualité et par une recherche renouvelée pour rendre les outils du yoga encore plus performants et plus adaptés au monde d’aujourd’hui. A travers les écoles de Yoga d’Evian et de Yoga Maternité, l’enseignement du yoga permet à chacun, à sa mesure, un chemin de transformation et d’évolution remarquable, dans l’authenticité et à travers les valeurs essentielles de la Vie. 

 

Marie-Pierre de Joux Présidente de la FYA (selon l’enseignement d’Ajit et Selvi Sarkar, eux mêmesformés par Sri Aurobindo et la Mère)

Marie-Helène Corlaix Mes débuts en yoga ont été guidés par Serge Lelandais - Bhaktaraj qui m'a aussi fait découvrir le Centre Védantique Ramakrishna de Gretz. 

 

Ensuite j'ai suivi la formation de professeurs de Yoga à la Fédération Française de Hatha Yoga Traditionnel de Paris dirigée par Sri MAHESH. C'est une " formation continue ", que ce soit auprès de Serge ou de la Fédération.

Entretien avec Swami Veetamohananda réalisé par Yogindra

Le Centre Védantique organise de nouveau cette manifestation pour son édition 2017. Cette année le thème retenu est « La vision universelle dans la pratique du yoga »

 

Comment peut-on dire que le yoga est universel ?

Le yoga est décrit dans les textes anciens de l’Inde, les Védas et les Upanishads. L’approche du yoga que nous pratiquons est celle décrite par Patanjali dans les Yoga Sutras. Étant lui-même un scientifique spirituel, il y décrit la vision idéale du yoga, qu’il développe de manière scientifique. Il ne traite pas seulement de l’aspect physique, mais de tout l’ensemble psychophysique, décrivant le développement total, pour amener les pratiquants à vivre dans l’état de “l’homme total”, corps, âme, esprit.

 

Le yoga est destiné à tout le monde sans distinction de race, de croyance, de sexe ou d’âge. Il peut être pratiqué par chacun et chacune, quelles que soient sa souplesse et sa constitution physique, il n’y a ni compétition ni violence. Le yoga n’est pas une religion ni une thérapie. Bien qu’il apporte le bien-être ou la santé, il n’est pas une discipline de bien-être parmi d’autres, il est beaucoup plus que cela.

 

La Bhagavad Gîtâ nous dit : yogī bhava : deviens un yogi !1 C’est universel.

 

Les valeurs yogiques appartiennent à toutes les sociétés. Ces valeurs sont libres de tout fanatisme. Les valeurs yogiques sont au-delà de tous les concepts religieux. La vision universelle des yogis est un défi au pouvoir de la corruption et aux compromis cyniques. La vie vraiment sociale est constituée des valeurs desquelles dérivent toutes les autres valeurs.

 

Cela signifie-t-il qu’on ne peut pas séparer yoga et spiritualité ?

Si nous voulons faire évoluer notre personnalité, cette séparation n’est ni souhaitable, ni praticable, parce que le corps dépend du mental. Par exemple, si le mental est dispersé, comment les postures de hatha yoga pourraient-elles avoir une quelconque efficacité ?

 

Alors que la confusion est souvent faite entre la spiritualité et la religion, précisons que ce sont deux choses différentes. Leur assimilation est une pensée erronée.

 

Le yoga, lui, est inséparable de la spiritualité parce que le psychophysique est non séparable. Le physique et le psychisme, c’est la matière, y compris le mental. Ce qui s’exprime dans l’instrument formé par le corps et la psyché (l’âme), c’est l’esprit, c’est-à-dire le Soi. Nous devons rétablir l’esprit dans notre psychophysique.

 

Qu’est-ce que l’esprit et comment pouvons-nous harmoniser le corps et l’esprit ?

L’esprit c’est le Soi. Dans la méditation telle qu’elle est pratiquée ici, l’absolu, ou l’infini, est représenté par sept aspects : l’harmonie d’énergie pure, la luminosité, la beauté, l’amour pur, l’intelligence, la connaissance pure et la félicité infinie. Ces sept aspects s’expriment ensemble comme le Soi.

 

Pour nous amener à la stabilité, nous utilisons le système psychophysique comme un instrument. Les différentes postures nous aident à corriger les déficiences ou les besoins de l’individu, elles nous aident à mieux nous connaître, à nous découvrir nous-même.

 

Et le mental, quel est son rôle, comment le maîtriser ?

Le mental c’est la matière : c’est la combinaison des cinq éléments. S’il y a déséquilibre dans l’expression des cinq éléments, le mental est perturbé. Par exemple un problème sur l’élément eau s’exprime comme une grippe... Un problème sur l’élément feu, provoque de la chaleur et affecte le foie.... Un problème sur l’élément air provoque des troubles digestifs, des problèmes de circulation sanguine. Le yoga nous apprend à équilibrer les cinq éléments dans tout notre système. C’est universel.

 

Rappelons-nous cet aphorisme de Patanjali : « yogaś citta vṛtti nirodaḥ », « le yoga c’est l’arrêt des fluctuations du mental »2. Le mental est soumis aux fluctuations des trois guna ou qualités. Dans notre recherche d’équilibre, si nous ne sommes pas capables de nous adapter aux changements qui surviennent dans la nature, dans le monde, ces déséquilibres créent la souffrance en nous. Par exemple le matin après un bon sommeil, nous sommes dans un état de tranquillité, c’est sattva qui domine. Puis nous entrons dans les activités de la journée avec une tendance à l’agitation ; si cette agitation n’est pas maîtrisée, le système psychophysique est affecté ; la moindre difficulté ou un problème quelconque deviennent suffisants pour provoquer des émotions, nous mettre en colère, c’est rajas qui domine. Puis cette agitation engendre la fatigue, le stress, l’anxiété, la peur, il n’y a plus de réflexion ; c’est la domination de tamas.

Tout ce qui nous déséquilibre n’appartient pas au yoga. Au contraire le yoga nous enseigne à équilibrer le système psychophysique depuis le matin jusqu’au soir. C’est cela qui nous donne l’harmonie et la paix, l’équilibre en tout, la stabilité en tout.

 

C’est ainsi que la dextérité dans l’action est développée dans la Bhagavad Gîtâ : « Yogo bhavati duḥkhahā », « le yoga détruit la souffrance »3.

 

Patanjali expose aussi les disciplines ; les yama et niyama aussi sont universels

Les disciplines personnelles et les disciplines relationnelles sont des pratiques essentielles dans le yoga. Patanjali nous conseille de les pratiquer car elles sont universelles. On peut développer ahiṁsa, la non-violence, par exemple en montrant comment dans une posture se respecter, ne pas se faire mal, apprendre à être non-violent avec soi-même. De même pour développer la stabilité l’harmonie, la paix et l’amour, pratiquons satya, la vérité. Satya c’est le fait d’être, d’être ce que nous sommes, en réalité.

 

Ces valeurs sont à développer petit à petit. Les textes ne décrivent pas une religion, mais des valeurs universelles qui nous concernent tous, et le yoga nous enseigne comment les mettre en pratique.

 

Est-ce important pour le Centre Védantique d’organiser de nouveau les journées internationales du yoga ?

Le centre est là pour la société, pour le bien-être de la société. Partout il existe des écoles de yoga, certaines sont encadrées par les fédérations, mais ce n’est pas toujours le cas et il existe des risques de déviance car n’importe qui peut donner des cours, sans connaissance profonde de ce qu’est le yoga. Ici, un espace de calme est disponible avec la protection nécessaire pour pratiquer dans la paix et l’harmonie.